Les problèmes d'assurance

La question de l'assurance de la maison intervient et pose problème à différents niveaux. En effet, il est à la fois difficile voire impossible de se faire indemniser en cas d'infestation du logement par la mérule pleureuse et il devient difficile de se faire assurer correctement, pour tout autre accident sans rapport, en cas de présence de mérules.

En effet, en cas de détériorations dues à un dégâts des eaux ou même un incendie, la présence avérée de mérule pourrait bien permettre aux assureurs de se défendre et donc de ne pas indemniser à hauteur du contrat souscrit sous prétexte de la fragilité du bâtit et donc de l'aggravation des dégâts. C'est ainsi qu'il n'existe pas d'indemnisation possible en cas d'effondrement du bâtiment suite à une destruction par la mérule pleureuse.

 

Une indemnisation impossible

Les assurances habitations n’indemnisent pas les dommages causés par la mérule. Les assurances vont faire jouer la clause de « défaut d’entretien » en estimant que la prolifération du champignon résulte d'un manquement à ce niveau.

En vérité, il faut savoir que dans 95% des cas, la mérule se développe à cause des problèmes d’humidité, surtout à la suite de dégâts des eaux. La mérule, qui sait traverser les murs, peut très bien contaminer une habitation par la cave d’un voisin par exemple.

De plus, traiter une infection par la mérule est coûteux. Aucun assureur ne prend donc en charge les travaux liés à ce type de sinistre.

Si vous souhaitez vous prémunir contre la mérule, vous ne serez pas mieux lotis puisque aucun contrat d'assurance ne couvrira vos dépenses en matière de prévention et ce même si votre voisin mitoyen est en état d'infestation avéré.

 

L’indemnisation après un dégât des eaux

Si quasiment toutes les assurances refusent net l’indemnisation, en cas de développement de la mérule, quelques-unes proposent de soutenir leurs assurés dans un cas seulement : Le dégât des eaux.

Attention toutefois, il ne s’agit pas d’indemniser l’intégralité des travaux. Vous pourrez espérer vous faire rembourser les frais de réparation liés aux dégâts des eaux, ou l’intervention de l’expert qui constate le dégât des eaux et qui fera le diagnostic mérule.

Une procédure judiciaire peut alors s'engager entre le propriétaire d'un bien infecté par la mérule et qui souhaite se faire indemniser pour des dégâts qui lui semblent venir d'une autre cause et la compagnie d'assurance qui cherchera par tout moyen à limiter ses pertes et donc à jouer sur la présence de la mérule comme facteur aggravant. Le propriétaire se retrouve seul devant l'urgence à limiter les pertes financières liées à la mérule.

Découvrir nos autres sites sur les nuisibles...
Depuis 2007, les meilleurs produits dans notre boutique ...
...et les annuaires des professionnels de la lutte contre les nuisibles...