Attitude préventive et traitement d'éradication : dites NON à la mérule !

La prévention joue un grand rôle dans la lutte contre les mérules et le moyen le plus sûr de protéger un bâtiment est de le maintenir dans des conditions où la mérule ne se développe pas. Il faut donc :

  • éviter les entrées d'eau,
  • assurer une ventilation suffisante,
  • procéder à des diagnostics.

Pour éviter toute apparition de la mérule, voici quelques points à ne pas négliger :

  • réparez toutes les fuites présentes,
  • ventilez les pièces qui ne sont pas ouvertes régulièrement,
  • évitez les peintures et vernis imperméables,
  • écarter les matériaux d'isolation qui engendre de la condensation au niveau des bois de la charpente.
  • traitez préventivement le bois sain afin de le protéger,
  • aérer les caves et éviter le stockage de meubles, journaux, papiers divers dont raffole la mérule,
  • vérifier régulièrement l'état du bois entreposé dans les caves humides.

 

Surveiller le taux d'humidité

Avant tout traitement et pour agir de manière préventive, il est impératif d'assainir l'endroit infesté en limitant la présence d'eau. On ne le répétera jamais assez mais la présence de la mérule dans une maison dénote un taux d'humidité trop élevé et donc anormal.

Les bâtiments ayant subi l'intervention des pompiers suite à un incendie sont à surveiller de près, car ils sont plus vulnérables aux champignons comme la mérule.

 

Les gestes à ne surtout pas faire

Si certaines techniques permettent d'éradiquer la mérule, d'autres en revanche peuvent lui donner plus de moyen d'action. Vous devez à tout prix éviter de  :

  • nettoyer la mérule avec de l'eau de javel car cela va accélérer son développement,
  • gratter la mérule car cela va disséminer ses spores plus vite qu'elle n'aurait pu le faire elle-même.

En cas de doute, mieux vaut utiliser un traitement professionnel approprié car ils ont été spécialement élaboré grâce à des diagnostics en laboratoire spécialisés. C'est-à-dire en prenant en considération le mode de fonctionnement et de propagation des champignons dévoreurs de bois.

 

Le diagnostics anti-mérule

Les diagnostics anti-mérule sont fait dans un laboratoire d'analyses mycologiques. Certains peuvent se déplacer à votre domicile mais la majorité des laboratoires ne procèdent qu'à l'identification du champignon à travers un prélèvement transmis.

Le diagnostic est utile pour s'assurer du champignon incriminé. Il est donc recommandé de faire cette analyse avant tout traitement pour un résultat plus ciblé. En effet, à ce jour on compte près de 267 espèces fongiques identifiées dans le bâti. Lorsque l'on connaît les conséquences financières et administratives de la présence de mérules dans les habitats, mieux vaut ne pas se tromper de champignons !

Les étapes et utilités d'un diagnostic mérule

Les prélèvements à analyser sont effectués par vous-même ou par un professionnel. Ils vont alors déterminer quelle espèce est présente dans le bâtiment et déterminer le type de champignon à combattre. Le plus souvent, en phase précoce, aucun sporophore n'est développé et on reste en présence du seul mycélium. Il est ainsi impossible de déterminer, sans un examen microscopique approfondi, la nature exacte de l'hôte.

Le mycologue professionnel, quant à lui, effectuera plusieurs échantillonnages qui devront être ensuite analysés dans son laboratoire. C'est seulement en fonction des résultats obtenus, des observations sur le terrain, de la position des champignons et de leur mycélium parfois invisible, qu'il rendra son rapport détaillé.

Vous pourrez vous appuyer ensuite sur ce diagnostic pour effectuer vos travaux de traitement contre la mérule.

Les collectes de champignons à analyser peuvent être adressées au laboratoire par tous moyens et toutes personnes comme :

  • des particuliers,
  • des professionnels,
  • des sapiteurs,
  • des entreprises de rénovation,
  • des experts judiciaires,
  • des experts en bâtiment,
  • des syndics,
  • des agences immobilières,
  • des cabinets d'architectes,
  • des notaires,
  • des huissiers,
  • des organismes publics,
  • des organismes privés.

Cette analyse permettra de s'appuyer sur une base scientifique, avant d'envisager les travaux à effectuer en vue de l'éradication du champignon. Celui-ci aura ainsi été préalablement et correctement identifié.

Le diagnostic peut être utile en cas de vente de biens car si la loi prévoit uniquement l'obligation d'informer un acquéreur sur la présence de termites dans un bâtiment, la jurisprudence en revanche considère également que la présence de mérules dans un bâtiment peut constituer un vice caché dont le vendeur doit informer l'acquéreur. Le diagnostic permettra :

  • de connaître le type de champignon,
  • de choisir le traitement approprié,
  • de connaître les risques pour la maison ou le bateau,
  • de connaître les risques sur la santé de ses occupants.

Selon les cas, vous devrez intervenir rapidement pour traiter et éradiquer la mérule de votre maison.

 

L'assainissement contre la mérule

La première des choses à faire est de rétablir des conditions atmosphériques où la mérule ne se développe pas. Le traitement fongicide intervient en complément. Il faut donc chercher à supprimer les causes de l'humidité et instaurer une ventilation efficace pour permettre à l'eau de s'évaporer. Tous les obstacles à l'évaporation doivent être supprimés :

  • un sol imperméable,
  • une isolation qui condense,
  • des aérations bouchées,
  • manque de luminosité.

Ensuite, une fois que le niveau d'humidité sera devenu acceptable, il convient de procéder au traitement. Il se déroule en plusieurs étapes :

  • éliminer tous les bois atteints,
  • dégager les bois à traiter,
  • dégager les maçonneries pour rechercher les rhizomorphes,
  • stériliser les maçonneries à la flamme,
  • traiter par pulvérisation, badigeonnage ou injections.

Il existe différents traitements possibles comme les traitements chimiques ou à air chaud.

Il est important de travailler sur différents points de la maison. Vous pouvez intervenir sur le traitement du bois mais également sur la protection du réseau électrique car la mérule adore s'entremêler dans les fils électriques en tous genres. Le traitement des bois se pratique idéalement sur les bois secs. Les bois, quelle que soit l'essence, doivent être traités en profondeur dans les zones contaminées soit :

  • par injection,
  • par remplissages répétés ou sous pression,
  • par traitement superficiellement dans les zones saines ou peu atteintes.

Lorsque l'infection est découverte, elle est parfois très avancée. Il est alors indispensable de procéder à des destructions importantes comme les structures en bois du bâtiment, les planchers et les poutres trop contaminées. Les bois à sauver, quant à eux, seront directement forés et subiront un traitement par injection. L'avantage est que ces traitements sont efficaces durant plusieurs années.

Vous pouvez procéder à des traitements efficaces pour stopper le développement de la mérule ou agir préventivement et l'empêcher de s'installer.

 

Le traitement le plus efficace contre la mérule

Le traitement le plus efficace est un fongicide puissant. Il agit comme un destructeur de ce champignon qui attaque le bois et par contagion d'autres ouvrages des habitations. Grâce à lui, vous allez pouvoir assainir les matériaux durablement. Il s'utilise en injection et pulvérisation.

Vendu en format d'un litre le plus souvent, il permet de couvrir une surface allant de 5 à 20 m2. Il est spécialement adapté aux  :

  • bois,
  • plâtres,
  • bétons,
  • ciments.

La bonne manière de procéder contre la mérule

Pour bien employer les produits fongicides efficaces contre la mérule, il est important de respecter les recommandations du fabricant. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour une efficacité optimale. Il est ainsi important :

  • de bien agiter avant utilisation,
  • de diluer un 1L de produit avec 9 litres d'eau,
  • de bien mélanger la solution.

Si vous désirez agir par pulvérisation, deux passages minimum dans l'ensemble du local contaminé seront nécessaires. Vous devrez intervenir sur les murs, les plafonds et les sols dépoussiérés. Vous devrez compter environ 0.5L de produit par m2 environ.

Si vous intervenez par injection, vous devrez effectuer des trous préalables sur la surface contaminée avec une foreuse de 12 à 14 mm et sur une profondeur de 3/4 de l'épaisseur du mur à traiter. Comptez 2L de fongicide par m2 pour un mur de 10cm d'épaisseur.

Pour une efficacité supérieure, en cas de contamination avérée et peut-être profonde, il est recommandé de pulvériser, même après injection, toutes les parois de la pièce contaminée pour supprimer les rhizomes et spores éventuels.

 

Dans tous les cas, le séchage prendra entre 24 à 48h en atmosphère ventilée. Il faut, bien évidemment, ne pas rincer le produit car cela altérerait l'efficacité du traitement. A noter, que comme tout produit chimique, ces produits fongicides puissants contiennent des principes actifs dangereux en cas de mauvaises utilisations. Il est toujours recommandé de porter les EPI spécifiques à ce type de produit pour votre propre protection lors de l'utilisation. Dans tous les cas conformez-vous à la notice du fabricant pour plus d'informations.

 

Dans tous les cas : maintenez un niveau d'humidité bas

Malgré le traitement aux produits fongicides, il est impératif d'assainir régulièrement l'habitat et notamment les lieux les plus propices à accueillir le champignon. Cette recommandation vaut aussi et surtout lorsque vous avez déjà été victime de ce dernier. Nous savons que la mérule est capable de rester en latence jusqu'à ce que les produits fongicides deviennent moins efficaces. Elle peut ainsi reprendre du service dès qu'une occasion atmosphérique se présentera pour lui permettre de continuer son action dévastatrice où elle l'avait laissé. Des traitements professionnels sont là pour vous permettre de mettre fin aux larmes de la mérule, une bonne manière de redonner de la joie à votre habitat.

Découvrir nos autres sites sur les nuisibles...
Depuis 2007, les meilleurs produits dans notre boutique ...
...et les annuaires des professionnels de la lutte contre les nuisibles...